Changement au conseil d’administration de la SDJ

Nous vous informons d’un changement dans la composition du conseil d’administration de la SDJ. Luis Jaime Cisneros (AFP Lima) remplace Christine Buhagiar, démissionnaire pour cause de nomination à la direction Europe de l’AFP.

La nouvelle composition de notre conseil d’administration :

— Président de la SDJ : Roland de Courson (Paris)

— Secrétaire général : Djilali Belaïd (Paris)

— Secrétaire générale adjointe : Sophie Huet (Paris)

— Trésorière : Michaela Cancela-Kieffer (Madrid)

— Membres du conseil d’administration :

Laurence Benhamou (Paris)

Luis Jaime Cisneros (Lima)

Aude Genet (Nairobi)

Françoise Kadri (Paris)

Elodie Le Maou (Paris)

Gildas Le Roux (Paris)

Gersende Rambourg (Paris)

Emmy Varley (Hong Kong)

Informer n’est pas un délit

La société des journalistes de l’Agence France Presse (AFP) a appris avec consternation l’inculpation au Luxembourg de notre confrère Edouard Perrin.

En révélant le scandale « Luxleaks » dans l’émission « Cash investigation » sur France 2, le journaliste a effectué un travail légitime d’information auquel les citoyens ont droit. Ces poursuites judiciaires vont à l’encontre des principes basiques de la liberté de la presse. Le secret des sources ainsi que le droit d’enquêter, à plus forte raison dans le domaine des affaires financières, doivent être respectés par toutes les institutions, quelles qu’elles soient.

La S.D.J. de l’AFP apporte son soutien à Edouard Perrin, à France 2 ainsi qu’au Consortium international des journalistes d’investigation. Elle appelle tous les journalistes à la vigilance alors que régulièrement et parfois de manière insidieuse la liberté d’informer est remise en cause. Le projet de directive de la Commission européenne sur le secret des affaires discuté actuellement en est un exemple criant.

La Société des journalistes de l’AFP

Surmonter l’affaire Bouygues

L’annonce erronée le 28 février de la mort de l’industriel Martin Bouygues a déclenché à l’AFP une crise interne dévastatrice et malsaine, dont le dernier épisode en date est la démission des deux principaux responsables de l’agence pour la France.

Ce drame à rebondissements laisse perplexes beaucoup d’adhérents de la Société des journalistes. Surtout ceux qui, hors de France, ont du mal à comprendre comment un enchaînement de fautes professionnelles a pu déclencher chez nous un cataclysme d’une telle ampleur. Rappelons aussi que si cette mésaventure est exploitée à satiété par les médias en France, elle passe pratiquement inaperçue à l’étranger. Lire la suite

Gouvernance de l’AFP : le parlement doit aller jusqu’au bout

La commission des affaires culturelles du Sénat a renforcé de façon très positive la proposition de loi sur la réforme du statut de l’AFP votée en décembre par l’Assemblée nationale.

Parmi les amendements adoptés le 28 janvier par les sénateurs, y compris par ceux du groupe socialiste minoritaire à la Chambre haute, figurent :

• La création d’une « Commission de surveillance de l’AFP » dotée de pouvoirs très étendus pour veiller non seulement au respect par l’agence de ses obligations légales en termes d’indépendance, de rayonnement mondial, de respect du statut, mais aussi pour contrôler sa gestion financière et ses orientations stratégiques. Cette « Commission de surveillance » remplace les deux organismes jusqu’à présent chargés de contrôler l’AFP : le Conseil supérieur de l’AFP et la Commission financière.

• L’obligation faite à au moins trois des cinq « personnalités qualifiées » qui siégeront au conseil d’administration de l’AFP d’avoir une expérience significative au niveau international. Lire la suite

Un attentat contre la démocratie

Le personnel de l’Agence France-Presse est indigné et sous le choc après l’attentat barbare contre l’hebdomadaire Charlie Hebdo à Paris. Nos pensées vont aux victimes de ce crime contre la liberté d’expression sans précédent en France, à leurs proches et à leurs collègues. Nous exprimons notre totale solidarité avec Charlie Hebdo et espérons que nos confrères parviendront à poursuivre leur mission.

L’émotion suscitée par cette atrocité est immense. Mais nous gardons l’espoir que chaque média, chaque professionnel qui sera amené à couvrir cette tragédie et ses conséquences dans les prochains jours fera preuve de toute la rigueur et du calme nécessaire pour continuer à offrir au public une information honnête et de qualité. Nous ne ferons pas le jeu de ceux qui, par cet attentat odieux contre la presse, fondement de notre démocratie, cherchent à nous déstabiliser, à diviser notre société en attisant la haine entre communautés et la désinformation.

Signataires : les syndicats CGT toutes catégories, CFDT toutes catégories, SNJ, FO toutes catégories, SUD toutes catégories, CFE-CGC et la Société des journalistes